Rallye de L’Ain 2018 :Une 80ème édition historique !

Rallye de l’Ain : une 80ème édition historique, 1ère partie.

Une grande page du rallye routier va se tourner à Cerdon le 16 juin 2018 où l’Union Motocycliste de l’Ain fêtera la 80ème édition de son épreuve fétiche : le célèbre Rallye de l’Ain.  Avant de voir ce qui nous y attend de plus près, c’est pour nous l’occasion de revisiter ce que fut cette épreuve, à l’affiche depuis 1913, mais c’est aussi l’occasion de voir ce que fut le rallye routier au fil des temps…

15 Juin1913 : Naissance du Circuit de l’Ain.

En France depuis le début du 20ème siècle se courent de nombreuses courses automobiles mais la moto n’est pas en reste. C’est ainsi qu’à l’image d’un certain Tourist-Trophy qui se déroule depuis quelques années déjà sur l’ile de Man, le Moto Club de l’Ain et le Vélo Club de Bourg s’associent cette année-là pour organiser le 15 juin 1913 le Circuit de l’Ain qui se court à moto sur un circuit constitué de routes en terre.

Ain, première !

Il est 5 heures du matin lorsqu’une vingtaine de concurrents (dont 7 side-cars) s’élancent de Bourg-en-Bresse à raison de trois motos par minute, les petites machines partant les premières. Au menu : une boucle fléchée de 76 kilomètres à parcourir trois fois pour les motos et deux fois pour les side-cars. Sur le parcours routier des contrôles sont installés au Pont de Serrières sur Ain après 22 Km, puis à Nurieux (32 Km), Thoirette (46 Km), puis enfin à Bourg en Bresse (76 Km). Les journaux de l’époque insistent sur la difficulté du parcours avec notamment la montée du col de Berthiant (7 km à 14 %). Les motos sont réparties en trois catégories en fonction de leurs cylindrées : 250, 350 et 500 pour les solos, 500, 750 et plus de 750 pour les side-cars. La liste des machines engagées nous rappelle qu’au début du 20ème siècle de nombreux constructeurs pour la plupart français se disputent un marché très dynamique : Peugeot, Terrot, Superior, Automoto, Magnat Debon, Gladiator, Debeaune, Groseiller, Motosacoche, Motorêve…  D’ailleurs, le journal Le Carillon souligne l’importance de l’épreuve pour la renommée des constructeurs : « Les machines qui termineront le parcours devront retenir l’attention de tout motocycliste soucieux d’avoir une monture de premier ordre », peut-on lire dans un article du 14 juin annonçant l’épreuve.

Finalement, l’épreuve est remportée par Pélissier sur Motosacohe 500. Il a parcouru les 228 km du parcours en 4h16 minutes, soit une moyenne de 53 km/h, c’est-à-dire à peine moins que celle qui est demandée aux concurrents en 2018 sur le parcours routier !

Résultats du 1er Circuit de l’Ain :

Première classe Vitesse (solo) :

1ère catégorie (250 cc) :

1er : Bange sur Terrot 246 cc en 4h53.

2ème catégorie (350 cc) :

1er : Franckbalme sur Terrot 349 cc en 4h24.

3ème catégorie (500 cc) :

1er : Pelissier sur Motosacoche 495 cc en 4h16.

Deuxième classe Side-Car :

1ère catégorie (500 cc) :

1er : Buthaud sur Gladiator 494 cc en 5h10.

2ème catégorie (750 cc) :

1er : Groseiller sur Calthorpe 750 cc en 4h35.

3ème catégorie (+ de 750 cc):

1er : Pelud sur NSU 830 cc en 4h22.

Texte : Pierre et Thérèse Derrien avec l’aide précieuse pour les photos et documents d’Hervé Morard et de Jean-Jacques Guillemoz.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.